Meilleures pratiques

Enseignements du rapport de la Cour des comptes pour une transformation digitale réussie

Chaque année, la Cour des comptes produit un bilan des investissements et de leurs retours dans différents départements des ministères et de l’État français. Elle publie notamment un rapport complet intégrant des recommandations concernant la Direction générale des finances publiques (DGFiP) et à la Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI) en matière de gestion des systèmes informatiques pour une transformation digitale réussie. Quels sont les deux conseils que l’on peut généraliser aux entreprises françaises ?

 

1/ Impliquer le comité exécutif pour une transformation digitale réussie

 

Comme c’est le cas pour un organisme gouvernemental, le Président-directeur général (PDG) ou son équivalent doit être une force motrice pour impulser la digitalisation de son entreprise. Il doit agir en véritable leader de cette mutation profonde de sa structure pour créer une dynamique positive de changement radical. Pour une transformation digitale réussie, il va jouer un rôle clé dans l’initiative et la mise en œuvre du projet.

Le Comité exécutif (ComEx) doit s’impliquer fortement dans cette initiative afin de se doter d’une planification claire, ambitieuse et détaillée. Pour plus d’efficacité, il est bon de prévoir des étapes intermédiaires de transformation avec des bilans réguliers, comme le préconise la Cour des comptes dans son rapport. Son rôle est notamment important pour la détermination des coûts et des délais afin de sanctuariser les moyens nécessaires pour une transformation digitale réussie. Dès lors, le ComEx doit prendre une orientation précise, détaillant le but à atteindre, les moyens alloués et le calendrier pluriannuel de mise en œuvre. Il devient ainsi le moteur d’une modernisation qui permettra à sa société de s’adapter à l’ère actuelle.

Compte tenu de la transversalité de la digitalisation, il est important de prévenir les difficultés et blocages en garantissant au plus haut niveau de l’entreprise une bonne gouvernance. Elle est indispensable à la transformation digitale réussie, comme le rappelle la Cour des comptes. Il revient au ComEx de s’assurer de l’implication juste des entités nécessaires et de leur bonne coordination.

Pour faire de cette digitalisation un succès, le PDG doit travailler avec le Directeur des services informatiques (DSI) en identifiant différents jalons pour structurer le chemin adéquat. Il lui incombe la mise en œuvre opérationnelle pour arriver à ces objectifs de transformation ainsi que la détermination de la stratégie et l’animation des équipes.

Il est aussi indispensable pour le PDG de s’assurer que le DSI travaille conjointement avec le directeur financier. En effet, il doit maîtriser les aspects liés aux coûts de cette digitalisation en intégrant les gains d’efficacité et de productivité induits. En effet, la DSI n’est plus un centre de coûts mais bien plus un centre de profits qu’il convient de justifier et de valoriser. La dématérialisation permet des bénéfices notables d’efficience liés à l’automatisation des procédures et des tâches.

 

Digitalisez facilement et simplement votre gouvernance avec Diligent

Beaucoup d’entreprises priorisent la digitalisation de leurs interactions avec leurs clients. Toutefois, digitaliser les processus internes permet d’apporter de nombreuses améliorations qui, in fine, profitent également à l’utilisateur finale et à la satisfaction des collaborateurs. En digitalisant la votre gouvernance, vous gagnez jusqu’à 6x plus de temps lors de la préparation des réunions du Conseil. En savoir plus.

 

2/ Identifier les compétences nécessaires à la réalisation de la digitalisation de l’entreprise

 

Que ce soit au niveau des équipes opérationnelles ou dans la plus haute instance de l’entreprise (le conseil d’administration), de nouvelles compétences seront sûrement nécessaires pour une transformation digitale réussie. Elles vont permettre tant d’anticiper que de réaliser les projets numériques. Le développement d’une culture digitale dans toutes les strates de la société est un facteur favorable à la pleine réussite du projet, comme le rappelle le rapport de la Cour des comptes.

Tout d’abord, il est crucial d’adapter votre conseil d’administration à cette transformation numérique. Il y a en la matière de multiples initiatives à entreprendre. Faire intervenir régulièrement un spécialiste, comme un expert en cyber-sécurité, est un bon exemple. Il est à ce niveau très utile de développer les compétences digitales de vos administrateurs. Lors du recrutement d’un nouveau membre ou lors de sessions de formation, il est utile de développer les thématiques liées au monde digital. Par ailleurs, la participation de votre DSI au conseil d’administration est un levier efficace pour une transformation digitale réussie.

Ensuite, au niveau de vos services, le pilotage de la transformation digitale réussie par la direction informatique doit chercher à impliquer toutes les personnes clés au sein de votre structure. Des réunions de coordination doivent être initiées à différents niveaux de façon régulière. La mise en place d’une telle mutation significative et impactante pour votre entreprise exige que vous vous dotiez des meilleurs talents. Ils doivent être recrutés au sein de la DSI et dans tous les services fortement concernés par cette digitalisation. Dès lors, il devient indispensable d’entamer une vague de professionnalisation de tous les personnels sur les questions digitales, les risques et la sécurité associés.

Dans le cadre de ses recommandations, la Cour des comptes réaffirme la nécessité de rendre plus souple et plus prospective la gestion des ressources humaines. Pour répondre aux enjeux forts de la dématérialisation, des besoins cruciaux se font jour dans les entreprises en mutation digitale. Dès lors, de nouvelles méthodes de recrutement plus innovantes doivent être conçues et la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences doit être plus prospective.

Face à la concurrence intense entre sociétés pour recruter les meilleurs talents, il est indispensable de pouvoir associer ces profils très recherchés, en particulier pour une transformation digitale réussie. Pour attirer les profils escomptés, il est nécessaire de maintenir une excellente attractivité en offrant des perspectives de carrière variées. Outre la seule rémunération, d’autres leviers peuvent être mobilisés, tels que l’autonomisation des collaborateurs, la configuration des bureaux ou encore le développement d’une marque employeur convaincante. Pour une démarche de digitalisation de la société, il est intéressant de pouvoir disposer de compétences renforcées, outre le seul domaine du numérique, en management de la gestion de projets, traitement de données ainsi qu’en expertise juridique et fiscale.

Pour disposer des meilleures équipes, il est important d’initier une politique prospective des ressources humaines. Les entreprises doivent se poser la question des compétences qui seront nécessaires dans un délai de dix ans. Les besoins en matière de formation doivent également être rapprochés dans une logique de promotion interne et d’évolution de carrière.

Une certaine flexibilité peut par ailleurs être indispensable pour s’adjoindre au bon moment les compétences nécessaires. Ainsi, il peut être utile de chercher à diversifier la politique de recrutement en ayant recours à des contrats plus courts, comme à des apprentis.

Observateur attentif des organisations publiques, la Cour des comptes nous fournit des conseils précieux à transposer aux sociétés privées. Pour une transformation digitale réussie, elle préconise ainsi d’impliquer les instances dirigeantes autour d’un plan d’actions budgété et planifié ainsi que d’identifier les compétences idoines à la réalisation de la digitalisation.

 

Calculez facilement le ROI de la digitalisation de votre conseil d’administration

Découvrez notre nouveau livre blanc qui vous guide en quelques étapes pour calculer le coût de vos processus de préparation des réunions du conseil. Accédez au livre blanc gratuitement ICI.

BLOGS À NE PAS MANQUER