Problèmes et tendances

À quoi sert le métier de legal ops au sein d’une direction juridique ?

Les directions juridiques se transforment et avec elles de nouveaux métiers apparaissent. La digitalisation du droit a notamment fait émerger la fonction de Legal Ops. Son rôle ? Optimiser les processus au sein d’une équipe de juristes. Très répandue outre-Atlantique, le Legal Operations Officer commence à apparaître en France. Que revêt précisément ce nouveau poste ?

 

Qu’est-ce qu’une équipe Legal Ops ?

 

Le legal ops, aussi appelé legal operations est une nouvelle fonction juridique qui a le vent en poupe. Tout droit venu des États-Unis, ce métier se répand au sein des directions juridiques et des cabinets d’avocats en Europe et plus largement dans le monde.

Sa mission est d’accompagner l’organisation et la planification ainsi que de fluidifier les processus au sein de l’équipe des juristes. Son rôle est donc transversal pour aider les collaborateurs juridiques à se décharger de tâches annexes chronophages. Vecteur d’efficacité et de productivité, le legal operations officer agit en support de ses collaborateurs afin d’optimiser la création de valeur ajoutée globale.

Concrètement, le legal ops se concentre sur la mise en place d’outils, de bonnes pratiques et de méthodologies opérationnelles. Il veille à harmoniser les procédures internes et à leur utilisation par tous les employés juridiques. Ses tâches incluent également la transmission de la culture juridique et la transformation digitale. Il utilise en particulier les outils numériques pour organiser, planifier et automatiser certaines tâches. Il est en relation étroite avec toute l’équipe de juristes, mais également l’ensemble des directions de l’entreprise et les partenaires extérieurs.

Le profil-type du legal operations est un responsable financier, juriste ou avocat senior. Il dispose d’une vision globale du métier de juriste et du fonctionnement d’une direction juridique. Il maîtrise parfaitement les aspects budgétaires, organisationnels et économiques. Le CLOO est également féru de nouvelles technologies et d’outils digitaux. Il sait s’adapter aux changements et s’orienter vers la résolution des problèmes. Enfin, ses qualités relationnelles, de diplomatie et d’écoute lui permettent de travailler avec toutes les parties prenantes, internes et externes. Son salaire annuel est généralement compris dans une fourchette de 100.000 et 150.000 euros par an.

Bien évidemment, pour que cette nouvelle fonction puisse être rentable pour une structure, il est nécessaire que cette dernière ait atteint une certaine taille. Plus l’organisation est complexe, plus les tâches organisationnelles et les processus seront nombreuses. Il faut donc s’assurer que les juristes se retrouvent déchargés d’un volume suffisant de tâches organisationnelles que le legal ops prendra en charge. De cette manière, les collaborateurs juridiques pourront accroître leur masse de travail sur leur cœur de métier, générant de ce fait une plus grande création de valeur pour l’organisation.

 

Vous avez un projet de digitalisation de votre département juridique ?

Prenez contact avec notre équipe et nous vous accompagnerons dans la définition de votre projet. Digitalisation du conseil, gestion des entités juridiques, de la e-réputation de l’entreprise… Nous avons l’outil qu’il vous faut !

 

Que peut apporter un legal operations officer à votre entreprise ?

 

Alors que le legal ops se développe en Amérique du Nord depuis le début des années 2000, il arrive tout juste en France. Son succès croissant s’explique par les différents avantages qu’il procure à une entreprise.

Cette nouvelle fonction s’inscrit dans le contexte où la direction juridique d’une organisation voit son périmètre d’intervention s’élargir. Elle est amenée à traiter davantage de questionnements et de dossiers qu’auparavant. Elle doit aussi chercher à s’adapter en permanence aux changements en cours. Dès lors, ses besoins d’organisation et de rationalisation sont plus importants, justifiant la création d’un poste dédié.

Par ailleurs, la mutation que vit la fonction juridique au sein des sociétés impacte le travail quotidien des juristes. Ces derniers se retrouvent davantage impliqués sur le terrain pour accompagner concrètement l’avancée des dossiers. C’est de cette façon qu’ils sont les plus utiles à la création de valeur de l’organisation. Dès lors, un accompagnement organisationnel, créant plus de fluidité, s’avère profitable en matière d’optimisation de leur temps de travail.

De plus, les nouvelles exigences réglementaires et de conformité créent de nouveaux besoins à combler au sein des directions juridiques. Une vision globale et transversale de différentes problématiques est nécessaire ainsi que la mise en œuvre d’actions proactives. Il leur faut mieux comprendre et appréhender la complexité à laquelle elles sont confrontées.

En outre, le digital offre des opportunités nouvelles au niveau de l’automatisation des processus. Pour que les collaborateurs juridiques puissent être plus performants et productifs, la transformation numérique de leur direction est indispensable. Ils ont besoin d’être appuyés dans leurs missions par les solutions digitales réellement efficientes. Leur sélection et leur mise en place est une mission essentielle du legal ops. Ce dernier est alors souvent l’acteur d’une digitalisation pour enfin moderniser un mode de fonctionnement parfois très archaïque.

Le legal operations officer s’inscrit aussi dans un contexte où les contraintes budgétaires se font plus pressantes au sein des organisations. Dès lors, il devient indispensable qu’un collaborateur puisse prendre en charge cette nouvelle complexité. Une approche rigoureuse d’une seule personne pour un ensemble de collaborateurs est alors une excellente façon d’optimiser ce paramètre.

Enfin, le legal ops représente un moyen de mieux intégrer les enjeux juridiques en amont dans les projets pour une meilleure efficacité. À l’heure où les juristes ne sont plus seulement consultés pour les questions opérationnelles, mais aussi sur les évolutions à attendre et les opportunités à venir, il est indispensable d’avoir cette anticipation. Connaître les meilleures pratiques, prédire les changements réglementaires et appréhender l’évolution du monde sont bien des nouvelles attentes à intégrer dans les directions juridiques que le CLOO peut prendre en charge.

 

Pour conclure, le legal ops représente un nouveau métier qui a de l’avenir dans les entreprises. Par ses actions au niveau de l’organisation, de la planification et des processus, il va améliorer les performances de la direction juridique. L’équipe de juristes sera alors idéalement concentrée sur son cœur de compétence.

 

Comment le département juridique crée de la valeur en période de crise ?

La direction juridique, dans sa transformation, passe progressivement du rôle de curateur au rôle de conseiller. Comment cette transformation se dessine, notamment en période d’incertitude ? Lire l’article.

BLOGS À NE PAS MANQUER