Problèmes et tendances

Le rôle et différences des conseils d’administration dans le monde

Lorsque l’on participe à une réunion du conseil d’administration, le rôle des conseils d’administration et de leur membres sont différents au monde entier. Par example, le rôle du secrétaire général semble indispensable aux conseils d’administratio, n’est-ce pas ? En fait, pas exactement. En Amérique du Nord, le secrétaire général est, le plus souvent, tenu de gérer les structures de gouvernance, les communications du conseil, la gestion des risques et d’organiser les réunions du conseil, entre autres. En Chine, toutes les entreprises cotées en bourse doivent avoir un secrétaire de conseil d’administration, alors qu’en Inde, elles doivent avoir un secrétaire général qualifié. En suisse, c’est l’administrateur du conseil, et non le secrétaire général, qui rassemble les informations et les distribue au conseil.

Les conseils d’administration des entreprises ne sont peut-être pas tous les mêmes. Voici un aperçu des autres différences qui existent entre les conseils d’administration du monde entier.

La structure et le rôle des conseils d’administration

On distingue en général deux types de structures de conseils d’administration : le modèle moniste et le modèle dualiste. Dans le modèle moniste, le conseil considère la direction (le PDG) et les niveaux de pilotage et de surveillance comme une seule entité. Le modèle dualiste comporte un conseil de surveillance et un organe de direction. L’organe de direction/le directoire gère les affaires quotidiennes alors que le conseil de surveillance supervise le directoire.

En Allemagne et en France, le conseil d’administration est souvent un système dualiste composé d’un directoire et d’un conseil de surveillance. Les modèles de conseils monistes sont courants aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Dans le système dualiste, le PDG préside l’organe de direction alors que le président préside le comité de surveillance. Ces fonctions seront toujours exercées par deux personnes différentes pour garantir l’absence de conflit d’intérêts.

Les conseils d’administration en Amérique Latine ont le pouvoir de révoquer les PDG. Ces conseils d’administration sont généralement contrôlés par les grands actionnaires ou par une famille. Les conseils d’administration aux États-Unis ont le pouvoir de révoquer le président mais c’est très difficile ; en fait bon nombre de conseils n’essayent même pas de le faire, selon le Wall Street Journal.

La fréquence des réunions est une autre différence. Dans le secteur technologique aux États-Unis, les conseils d’administration se réunissent chaque trimestre, principalement pour examiner les résultats financiers. Au Royaume-Uni, le nombre moyen de réunions de conseil prévues atteint presque huit par an, tandis que 59 % des conseils tiennent entre six et huit réunions ordinaires par an, selon le Board Index 2015 du Royaume-Uni de Spencer Stuart. En France, par contre, le nombre moyen de réunions de conseil atteint 4,9.

Sexe, âge et diversité dans les conseils d’administration

L’une des différences observées dans les conseils d’administration se situe au niveau des personnes qui y siègent. Malgré les efforts pour briser les plafonds de verre, de nombreux conseils d’administration du monde entier sont toujours composés principalement d’hommes avec peu de représentants des minorités.

Le France Board Index 2017 de Spencer Stuart a constaté que :

  • La féminisation des conseils d’administration s’est achevée dans les délais avec un taux de 42 % de femmes, mettant la France largement en pointe sur ce sujet.
  • L’age moyenne des administrateurs est 58,8 ans, l’age moyenne des administrateurs sortants en 2017 est 65, pendant que l’age moyenne des administrateurs entrants est 57.
  • Il y a 37 % d’étrangers aux conseils d’administrations du CAC 40.

Dans tout cela, une chose est certaine : le paysage numérique continuera d’avoir des conséquences sur les conseils d’administration des entreprises. La façon dont les conseils d’administration s’ouvrent à l’horizon numérique peut démontrer leur capacité à s’adapter à ce monde en évolution.

BLOGS À NE PAS MANQUER