Gouvernance

La gouvernance des entreprises au service de leur performance

Dans notre monde globalisé, digitalisé et multi-connecté, la gouvernance des entreprises n’a pas suffisamment muté pour y être parfaitement adaptée. L’affaire Renault et Carlos Ghosn, comme tant d’autres, témoignent des écueils d’une gouvernance dépassée, déficiente et parfois même archaïque. Pourtant, les risques, tels que les cybermenaces ou la conformité juridique, ne cessent de rappeler aux sociétés la nécessaire mutation qu’elles doivent accomplir. Comment faire pour avoir une gouvernance au service des performances et de la compétitivité de l’entreprise ?

 

1/ Une gouvernance digitale dans l’air du temps

 

Il est indéniable que l’évènement du numérique a transformé nos habitudes et nos manières de travailler (messageries instantanées, réseaux sociaux, avis sur internet…). Il est indispensable qu’il transforme également le top management pour avoir une stratégie et une compréhension du marché qui correspondent aux enjeux de l’économie d’aujourd’hui.

La gouvernance des entreprises dans l’air du temps est un levier concurrentiel extrêmement important dans notre monde numérique, complexe et en mutation permanente. Pour parvenir à établir une telle gouvernance, il est nécessaire de procéder à un état des lieux des lacunes actuelles conduisant à des risques pour l’entreprise.

Il est important de comprendre que les bouleversements majeurs vécus par notre monde, tels que la globalisation ou la digitalisation, ont profondément impacté notre façon de vivre et nos comportements. Mais les entreprises s’y sont adaptées plus lentement. Aujourd’hui, la gouvernance des entreprises est encore peu moderne, souvent déficiente, dépassée ou tronquée.

Ce retard ou ce handicap de la gouvernance s’observe à de nombreux niveaux, que la digitalisation aide à combler. Par exemple, face au manque d’information des dirigeants, les outils numériques, tels que Diligent Boards, facilitent la transmission des documents et leur mise à jour en temps réel. Globalement, il s’agit de favoriser davantage de visibilité, de sécurité et d’instantanéité pour une gouvernance plus performante.

Une gouvernance digitale, dans l’air du temps favorise l’accès à l’information, améliore la qualité des décisions prises et stimule la transparence. De ce fait, les sociétés bénéficient d’un dynamisme économique boosté durablement.

 

Améliorez l’efficacité de vos réunions du conseil

Une gouvernance des entreprises digitale, au service de la compétitivité, passe aussi par une meilleure efficacité lors des réunions du conseil. Découvrez toutes nos astuces dans notre livre blanc.

 

2/ Plus de transparence dans la gouvernance des entreprises

 

La transparence est aujourd’hui nécessaire pour répondre aux nouvelles normes apportées par la transformation des mentalités et notamment les réseaux sociaux. Les dirigeants sont les visages de l’entreprise. Ils se doivent d’être exemplaires et transparents afin d’assurer la motivation des salariés et de limiter les spéculations.

« La gouvernance d’entreprise est l’incarnation même du pouvoir », selon le magazine Les Échos. Elle représente le lieu des décisions de l’avenir de toute la société. Après des échanges, des débats et des discussions, les lignes directives de la stratégie sont mises au point. Or, les salariés de l’entreprise, comme le grand public, ont plus que jamais la nécessité de connaître et comprendre ces orientations.

Les raisons de cette exigence de transparence sont nombreuses. Elles tiennent en partie aux attentes en matière d’éthique, d’exemplarité et de morale concernant le top management et l’entreprise. Les axes stratégiques vont influer sur le devenir du groupe et de ses employés. Ils véhiculent également des valeurs et des principes qui importent pour la société. Enfin, la gouvernance de l’entreprise dessine un modèle de développement qui doit être expliqué.

En fin de compte, la transparence représente une problématique à la fois stratégique, de responsabilité sociale et sociétale ainsi que de développement durable. Ces diverses implications sont des vecteurs de performance que la gouvernance des entreprises doit chercher à actionner.

Cependant, la transparence, aussi nécessaire soit-elle, n’est pas simple à initier. Cela reste une démarche complexe du fait des jeux de pouvoir, de la « prédominance des intérêts, souvent financiers » et des informations de nature confidentielle ou sensible. Véritable « chambre des secrets », la gouvernance des entreprises reste trop souvent opaque, comme en témoignent les affaires médiatiques autour de la rémunération de certains dirigeants.

 

3/ Une veille proactive au sein des sociétés pour rester à la page

 

La gouvernance des entreprises doit aussi évoluer et s’adapter sans cesse aux mutations externes et internes. Dans un monde de rapides changements, la découverte, l’analyse et la compréhension de sujets nouveaux sont essentielles. Des thèmes d’actualité, tels que les crypto-monnaies ou la cybersécurité, pour ne citer qu’eux, doivent être appréhendés dans les sociétés. Cela permet de ne pas se retrouver dépassé par la concurrence ou les événements.

Il faut bien savoir que la gouvernance n’est pas un concept figé qui serait défini une fois pour toutes dans une entreprise. Elle doit se développer pour accompagner la société et ses dirigeants. Il est important qu’elle se transforme à chaque stade de développement majeur afin de lui être parfaitement utile. Pour ce faire, chaque entreprise doit établir une veille stratégique et proactive qui intègre les bouleversements impactant la compagnie.

La gouvernance des entreprises est évolutive et doit aussi s’adapter au monde et aux individus. Comme nous l’avons précisé précédemment, les comportements des individus ont profondément changé avec le digital, mais ses exigences en matière de transparence aussi. La référence des codes de gouvernance, Afep-Medef, a ainsi profondément évolué.

La dernière mise à jour du Code de gouvernement des entreprises cotées, datée de juin 2018, témoigne à nouveau de la nécessaire adaptation de la gouvernance d’entreprise. Ainsi, les notions de responsabilité environnementale et sociale prennent plus de poids. La transparence et la circulation de l’information, par exemple, sont devenues au fil des récentes versions des thèmes majeurs.

Il est aussi très important que la gouvernance d’entreprise se nourrisse des bonnes pratiques. Établir une veille des meilleures pratiques est à ce niveau essentiel. Cela va permettre de connaître les règles d’or à mettre en place dans les sociétés et leur niveau de performance afin de les intégrer à votre tour dans votre propre entreprise.

 

Trop de sociétés disposent encore d’une gouvernance archaïque ou tronquée. Elles n’ont pas su prendre les virages technologiques et sociaux de ces dernières décennies. Il faut dire que la gouvernance des entreprises est une notion complexe qui exige un investissement réel pour correctement en appréhender les rouages. Mais s’impliquer avec ambition dans la mécanique du gouvernement d’entreprise est source de performance et de compétitivité.

Découvrez la gouvernance moderne !

Les problématiques évoquées plus haut font-elles parties de votre quotidien ? Vous souffrez surement d’un déficit de gouvernance. Pas de panique – il n’est pas impossible d’y remédier. Découvrez comment.

BLOGS À NE PAS MANQUER