Gouvernance

3 entreprises françaises avec un gouvernement d’entreprise dans l’air du temps

Témoin d’un changement de paradigme à l’échelle mondiale, le gouvernement d’entreprise des sociétés est amené à évoluer pour intégrer les nouveaux enjeux et des exigences toujours plus fortes des parties prenantes. La parité hommes-femmes, la transformation digitale du conseil d’administration et la prise en compte de nouvelles problématiques au sein des conseils sont parmi les mutations les plus notables à l’heure actuelle. Trois entreprises françaises, Kering, La Parisienne Assurances et BNP Paribas, se distinguent en intégrant ces changements à leur système de gouvernance.

 

1/ Kering et son gouvernement d’entreprise féminisé

 

Le gouvernement d’entreprise du groupe Kering est marqué par sa très large féminisation. Intégrant notamment Saint Laurent, Gucci, Alexander McQueen, Balenciaga ou Boucheron, l’entreprise de luxe met l’accent sur la parité avec un conseil d’administration à 64 % composé de femmes. Elle fait même mieux encore en adoptant cette philosophie pour l’ensemble de ses activités managériales et en s’engageant pour l’égalité des sexes.

En novembre 2018, Kering a reçu le Prix du conseil d’administration le plus féminisé dans le cadre de l’Index Européen de la Diversité de Genre, publié par l’European Women on Boards (EWoB) et l’Ethics & Boards. L’entreprise est distinguée parmi les 200 sociétés les plus importantes du Stoxx Europe 600 selon trois critères :

– Le nombre de femmes dans le conseil d’administration ;

– La présence d’une femme au poste de présidente du conseil ;

– Le nombre de femmes PDG ou membres du comité exécutif.

L’étude annuelle Spencer Stuart Board Index datant de 2018 rapporte que la proportion globale de femmes au sein des conseils d’administration du CAC 40 est de 42,7 %, soit 21,3 points de moins que Kering. Elle continue à progresser chaque année (40,8 % en 2017 et 38,8 % en 2016), même si l’évolution est moins importante qu’entre 2009 et 2013. En ce qui concerne les seules sociétés françaises du CAC 40 soumises à la loi Copé-Zimmermann, soit 34 entreprises, les femmes représentent 45,6 % des sièges du conseil.

Le groupe de luxe Kering œuvre depuis longtemps déjà pour l’égalité femmes-hommes au sein de ses différents établissements. Elle a lancé en 2010 un programme « Leadership et Mixité ». Son but est de favoriser l’accès des femmes aux postes à responsabilité et de garantir l’égalité des opportunités durant leur carrière. La société a inscrit comme objectif à l’horizon 2025 d’atteindre la parité hommes-femmes et l’égalité de salaire au sein de son gouvernement d’entreprise et à tous les niveaux de la hiérarchie.

À l’heure actuelle, le groupe présent dans la mode, la maroquinerie, la joaillerie et l’horlogerie regroupe près de 30.600 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de près de 14 milliards d’euros en 2018. Il affiche des taux de féminisation de 56 % des managers et 33 % du comité exécutif.

 

2/ La Parisienne Assurances et son gouvernement d’entreprise digitalisé

 

Le gouvernement d’entreprise de La Parisienne Assurances est marqué par la digitalisation de ses processus à travers l’utilisation de la solution logicielle de gestion des conseils d’administration, Diligent Boards. Cette transformation digitale de la société vise à permettre à ses équipes de se concentrer sur les tâches à forte valeur ajoutée et à sécuriser ses données.

Bien que l’entreprise soit la plus ancienne compagnie d’assurance française indépendante créée en 1829, elle n’a pas hésité à réaliser ce passage au zéro papier. La société a souhaité s’inscrire dans son temps et éprouvé ses capacités d’adaptation avec une solution de gouvernance moderne. Pour répondre aux changements de comportement des consommateurs, à la digitalisation de l’économie et aux nouveaux enjeux du secteur de l’assurance, La Parisienne a identifié Diligent Boards.

Le groupe d’assurance a pu ainsi arrêter toutes les impressions papier nécessaires aux administrateurs pour les séances du conseil. Ce travail chronophage était d’autant plus complexe qu’il était perturbé par les nombreux changements de textes de dernière minute.

Diligent Boards a représenté un outil facilement utilisable qui s’intègre avec simplicité et fluidité au travail des salariés. L’ergonomie de la solution la rend très facile à prendre en main et à paramétrer. De plus, les administrateurs disposent dorénavant d’un outil flexible les aidant à remplir leur mission. Ils peuvent facilement annoter, partager et échanger instantanément sur les documents des séances du conseil, partout et n’importe quand, de manière sécurisée.

La digitalisation du gouvernement d’entreprise de La Parisienne Assurances a bénéficié de l’accompagnement des équipes de Diligent afin de répondre à toutes les questions préalables à un tel projet, à la nécessaire personnalisation de l’outil et à ses développements futurs.

Au final, dans le groupe d’assurance, un conseil demande 5 fois moins de temps en préparation qu’auparavant. La directrice juridique du groupe, Loubna Essaadani Foerster, a déclaré que « Diligent est l’un des vecteurs de notre volonté de zéro-papier et a permis d’accélérer la mise en place de la stratégie de dématérialisation de La Parisienne. Avec l’utilisation de Diligent Boards, nous nous inscrivons dans une modernité continue qui va au-delà du zéro-papier ».

 

3/ BNP Paribas et ses divers comités spécialisés

 

Le gouvernement d’entreprise de BNP Paribas s’appuie sur des comités spécialisés au sein du conseil d’administration. À travers ces comités, les problématiques de RSE, gouvernance et rémunération sont mise à l’honneur pour enrichir les travaux du conseil sur ces différents sujets et en conforter la bonne gouvernance. De cette manière, la société met l’accent sur ces domaines spécifiques et permet au conseil d’avoir un regard encore plus éclairé sur ces thématiques clés de stratégie.

Les comités spécialisés de BNP Paribas visent à faciliter l’exercice de leurs mandats d’administrateurs. La banque en compte 4 :

– Le comité des comptes chargé de l’analyse des états financiers ;

– Le comité de contrôle interne, des risques et de la conformité qui étudie la politique de risques ;

– Le Comité de Gouvernance, d’Éthique, des Nominations et de la RSE (CGEN) qui suit les questions relatives au gouvernement d’entreprise, à la politique RSE et à l’éthique professionnelle ;

– Le comité des rémunérations chargé des problématiques liées au statut personnel des mandataires sociaux, à savoir les rémunérations, retraites, départ, etc.

L’étude 2018 Board Index de Spencer Stuart note que les sociétés du CAC 40 disposent en moyenne d’un peu moins de 4 comités spécialisés. Toutes disposent d’un comité d’audit, des nominations et des rémunérations. Parfois, ces comités disposent conjointement d’autres attributions : risques, stratégie, RSE, éthique, … La moitié des sociétés dispose d’un comité éthique / développement durable / RSE et autant un comité dédié à la stratégie.

 

Les modes de gouvernement d’entreprise évoluent dans notre environnement économique en constante mutation. Les sociétés s’adaptent aux nouveaux enjeux de la modernité et font évoluer leurs instances dans ce sens. La parité, la digitalisation et la prise en compte de nouvelles problématiques sont des axes majeurs de progrès des entreprises actuelles.

 

Gouvernance Moderne

Prenez contact avec notre équipe pour savoir comment nous pouvons vous aider à implémenter une gouvernance moderne et garder une longueur d’avance sur vos compétiteurs.

 

BLOGS À NE PAS MANQUER