Problèmes et tendances

Ce que nous apprend l’étude de Leeway sur les juristes en entreprise

Née d’un projet du Ministère de l’Économie, la Frenchtech rassemble sous un même label les startups françaises les plus innovantes. Il s’agit donc d’un écosystème révélateur des tendances de demain, y compris en matière de digitalisation des entreprises. L’étude Leeway 2020 s’intéresse ainsi à la réalité d’un juriste en entreprise au sein de la French Tech. Elle nous aide à avoir une idée de ce qu’impliquera la fonction demain.

Il ressort notamment de cette étude que les juristes de la French Tech incarnent une population jeune, partagée entre l’hypercroissance de leurs entreprises et un réel manque de temps. Ces juristes identifient plusieurs priorités pour 2021. Dans leur top 3 apparaissent ainsi la performance et la maîtrise des risques, bien sûr, mais aussi la digitalisation de la fonction juridique.

 

Quels sont les grands enseignements de l’étude Leeway sur les juristes en entreprise ?

 

La crise sanitaire qui marque 2020 provoque des mutations dans la façon de travailler des entreprises françaises. Les juristes en entreprise n’échappent pas à ces évolutions, et notamment à la généralisation du télétravail. Cette tendance implique une transformation digitale de la fonction juridique qui pourrait bien perdurer en 2021. Les juristes se disent effectivement en demande de dématérialisation de leurs tâches.

 

Des priorités qui évoluent vers la digitalisation de la fonction juridique

La première conclusion de l’étude Leeway consiste à confirmer que la performance et la maîtrise des risques restent une priorité pour les juristes en 2021. Cet objectif évident cohabite cependant davantage avec d’autres buts. La performance et la maîtrise des risques représentait une priorité pour 68,1% des juristes en 2020. Leur caractère prioritaire ne se maintient qu’à 60,4% pour 2021, car il coexiste avec d’autres impératifs.

La digitalisation de l’entreprise se dresse également parmi les objectifs qui gagnent en importance aux yeux des juristes en entreprises. Si la digitalisation de la fonction juridique était une priorité pour 37,2% des interrogés en 2020, elle passe à 39,6% pour 2021.

 

Deux tiers des juristes en entreprise projettent de travailler avec des LegalTech

En termes de digitalisation, les entreprises de la French Tech gardent cependant des niveaux contrastés. ⅓ des startups concernées ont un niveau de maturité digitale élevé à très élevé. Elles travaillent ainsi déjà avec des outils numériques. Certaines ont par ailleurs développé leurs propres LegalTechs.

Pour ¼ des répondants, néanmoins, le niveau de digitalisation de leurs entreprises reste trop bas. Celles-ci se contentent ainsi pour le moment de se renseigner sur les outils digitaux disponibles. Une large proportion des juristes en entreprise interrogés – deux tiers – souhaitent pourtant travailler avec des LegalTech d’ici 2021.

Parmi les domaines d’activité particulièrement visés par les projets de digitalisation, le secrétariat juridique et la gestion du corporate occupent une place de choix. Dans l’ordre, les juristes de la French Tech prévoient de travailler avec des LegalTechs pour :

 

 

Ces objectifs s’accompagnent d’attentes concrètes en termes d’amélioration du quotidien professionnel des juristes. 75% des interviewés espèrent ainsi automatiser leurs tâches manuelles, quand 55% veulent accéder à un Dashboard qui facilite leur visualisation du travail. Pour 46,8% d’entre eux, c’est le choix d’une solution de dématérialisation qui est le plus urgent, quand 31% espèrent simplement mieux collaborer.

 

Digitalisez votre gouvernance avant d’entrer en bourse

Société non cotée, votre entreprise envisage d’entrer en bourse ? Découvrez les bonnes pratiques à adopter pour une gouvernance qui répond aux exigences des grands groupes et pour une collecte d’informations conforme aux règles. Découvrez tous nos conseils si vous envisagez d’entrer en bourse.

Comment Diligent peut aider les entreprises (et les juristes) de la French Tech

 

L’étude Leeway identifie des difficultés propres au métier de juriste en entreprise, particulièrement prégnantes dans le quotidien des directions juridiques de la French Tech. Les personnes interrogées dans le cadre de l’enquête évoquent notamment leur manque de temps, à 49,1%.

 

Il faut dire que la crise de la COVID-19 a multiplié les thématiques de travail, en plus d’amener de nouvelles réglementations. Plus généralement, ces juristes en entreprise peinent à marier l’hypercroissance de leurs startups avec une culture du risque très prégnante. C’est particulièrement vrai pour les directeurs juridiques, dont le rôle est stratégique en période de doute.

 

Des outils intuitifs pour digitaliser les directions juridiques

La suite logiciel Diligent répond à plus d’une des difficultés évoquées par les juristes de la French Tech. 33% d’entre eux disent ne plus avoir le temps d’absorber la masse de travail due à la croissance de l’entreprise, tandis que 75% d’entre eux espèrent la dématérialisation de leurs tâches manuelles. Il existe dans ce domaine plusieurs outils Diligent susceptibles de leur simplifier le quotidien :

 

  • Les solutions Diligent sont intuitives et faciles à prendre en main : Janis Ireland, responsable de la gouvernance et des opérations pour le groupe Heineken Pensions, a ainsi affirmé que Diligent était la plus intuitive de toutes les solutions qu’elle avait testées ;
  • La digitalisation des documents du conseil d’administration avec Diligent Boards permet de se soustraire aux lourdeurs des impressions, des photocopies et des parapheurs. Elle correspond au souhait de plus de la moitié des juristes de la French Tech d’accéder à un tableau de bord numérique pour organiser leurs dossiers ;
  • Une solution comme Diligent Entities permet de visualiser facilement les entités juridiques au sein d’un organigramme. Quand l’entreprise grandit, c’est aussi le meilleur moyen de gérer les risques à l’international, en assurant la conformité aux différentes législations sans stress ;
  • Notre logiciel de prise de procès-verbaux permet quant à lui de simplifier cette tâche fastidieuse en passant par des templates personnalisés. Cette LegalTech spécifique accélère la rédaction des PVs, et donc aussi l’approbation de administrateurs.

 

Les LegalTechs pour mieux collaborer

Les outils de digitalisation juridique que propose Diligent répondent aussi à la volonté des juristes de mieux gérer le corporate. 2020 a notamment soulevé des défis en termes de sécurité des échanges à distance. En la matière, Diligent propose plusieurs outils digitaux pertinents :

 

  • Les salles de données virtuelles permettent de télé collaborer de façon sécurisée. Cette solution digitale s’adapte particulièrement bien aux situations de crise. Son système de verrouillage des flux de documents et des communications sensibles assure effectivement des échanges sécurisés, notamment pendant la définition d’un plan d’urgence.
  • Une messagerie sécurisée comme Diligent Messenger permet aux membres du conseil d’administration de communiquer de façon ultra-sécurisée. Il s’agit d’une messagerie instantanée cryptée. Ce canal de communication privé se déploie en outre entre des membres prédéfinis. Il réduit aussi les risques liés au transfert d’e-mails, ainsi que les erreurs d’envoi. Il inclut par ailleurs la possibilité d’effacer les données des appareils perdus ou volés à distance ;
  • Un outil d’échange de documents comme Secure File Sharing assure de son côté la sécurité des échanges de fichiers confidentiels. Il soulage donc les juristes en entreprise d’une partie de leurs difficultés en termes de gestion des risques.

 

Opter pour ce type d’outils digitaux n’incarne pas seulement une réponse à la volonté des juristes en entreprise de digitaliser leur métier. C’est aussi un moyen d’installer dans l’entreprise une culture juridique qui fait encore défaut. L’étude Leeway souligne effectivement que cet objectif reste un des trois plus gros défis pour 18,9% des juristes de la French Tech en 2021.

Reste à préciser qu’en adoptant des LegalTechs, les préoccupations liées aux conformités juridiques se démocratisent. La difficulté à équilibrer le travail de juriste entre poids des réglementations et maintien de la croissance s’amenuise également, car les outils prennent en partie en charge le respect des textes. Les juristes en entreprise devraient donc gagner du temps, mais aussi de la légèreté d’esprit en optant pour ces outils juridiques digitaux.

 

Découvrez tous les avantages du Governance Cloud de Diligent

Vous voudriez tester une solution LegalTech intuitive, qui vous débarrasse des tâches manuelles et simplifie la conformité juridique ? Nous vous offrons un essai gratuit.

BLOGS À NE PAS MANQUER