Gouvernance

Comment attirer les jeunes talents aux CA des OBNL ?

Les conseils d’administration rajeunissent, ce n’est plus une nouveauté. Ce constat est un peu moins fondé, cependant, au sein des organismes à but non-lucratif (OBNL), qui peinent à recruter de nouveaux administrateurs. La gouvernance de ces structures doit pourtant redoubler d’efficacité, dans un contexte perturbé par la baisse des financements et la complexification des missions. Face à ces problématiques, les profils jeunes ont une vraie valeur ajoutée pour les CA, car ils représentent un public motivé, pluri-compétent, formé dans les domaines d’avenir. Reste à repenser l’attractivité de l’organisation pour attirer les jeunes talents, et les fidéliser.

Le rôle central des conseils d’administration en OBNL

La gouvernance d’un organisme à but non-lucratif se doit d’être irréprochable. Il existe plusieurs raisons à cela, mais la première est financière. Dans les OBNL du secteur public, mais aussi dans ceux du secteur privé, les financements traditionnels vivent une dangereuse tendance à la baisse. Qu’il s’agisse des aides gouvernementales ou des donations, les sources de financement restent incertaines, et exercent donc une certaine pression sur les conseils d’administration.

À cette difficulté financière se superpose un contexte global de complexification des missions des OSBL (organismes sans but lucratif), qui requiert des conseils d’administration solides. Les tâches dont se chargent ces organisations croissent à mesure que les gouvernements réduisent leurs programmes de solidarité. Cette multiplication des responsabilités rentre par ailleurs en conflit avec les attentes parfois contradictoires de parties prenantes variées.

Ce terrain contraignant, bien décrit dans l’étude Deloitte sur l’efficacité du conseil d’administration d’un OBNL, demande aux CA de faire preuve de rigueur dans leur gestion et de bâtir une bonne gouvernance. Il implique aussi de se renouveler, pour intégrer davantage de profils multi-potentiels.

Attirer de jeunes talents permet notamment de répondre au besoin croissant de maîtriser la digitalisation de la gouvernance, mais aussi l’e-réputation de la structure. Le rajeunissement du profil des administrateurs d’OSBL permet également de pallier un vrai problème de recrutement. Par manque de disponibilité, refus du bénévolat, mais aussi, parfois, par peur des risques liés à la responsabilité civile, les administrateurs expérimentés sont peu réceptifs aux démarches de recrutements des OBNL.

Pourquoi attirer de jeunes talents pour assurer la gouvernance d’un OBNL ?

Pour diversifier leur CA et recruter des administrateurs motivés, les organismes à but non-lucratif ont tout intérêt à miser sur la jeunesse. Selon l’étude Deloitte citée ci-dessus, les jeunes bénévoles font généralement preuve d’une implication très fiable dans l’OBNL de leur choix. L’expérience d’administrateur leur permet par ailleurs d’enrichir leur CV. C’est aussi l’occasion pour eux de partager leurs nombreuses connaissances du terrain.

Les jeunes bénévoles ont par ailleurs l’avantage de ne pas encore souffrir de la saturation des agendas propre aux administrateurs plus expérimentés. Disponibles, ils ont aussi des savoir-faire poussés dans le domaine des réseaux sociaux, quand ce ne sont pas déjà des experts en technologie. Leurs connaissances en la matière peuvent s’avérer utiles pour évoluer dans des domaines aussi délicats que le réseautage, le travail collaboratif avec les parties prenantes ou la formation en ligne.

Attirer des jeunes talents peut également permettre de diversifier les profils des administrateurs du conseil, pour être plus en phase avec les exigences réglementaires. Ce peut être, par exemple, l’occasion d’accueillir plus de femmes, ainsi que davantage d’étrangers.

Une solution de gestion des conseils d’administration dédiée aux OBNL

Notre portail pour CA des organismes à but non-lucratif permet de rassembler tous les documents relatifs à vos séances de façon sécurisée. Notre logiciel est certifié ISO et TRUST, en plus de faire l’objet d’audits internationaux réguliers. Vous pouvez ainsi développer le dialogue en ligne avec vos parties prenantes sans peur des fuites d’information. Vous facilitez aussi l’évaluation des performances en la digitalisant, tout en automatisant vos tâches les plus répétitives.

Cliquez ici pour en savoir plus sur notre board de conseil d’administration pour les organismes à but non-lucratif.

Comment attirer de jeunes administrateurs ?

Dans son enquête, Deloitte conseille aux OSBL d’attirer de jeunes talents en se rapprochant des associations d’un secteur comparable au leur. Une étude de l’Union Régionale pour l’Habitat des Jeunes (URHAJ) d’Ile-de-France sur la gouvernance associative va dans le même sens. Elle souligne effectivement que les OBNL ont tendance, pour près de la moitié d’entre elles, à envisager de recruter leurs administrateurs de CA dans des associations “en adéquation avec leur projet associatif”. Si possible, il faut que ces potentiels administrateurs aient également des liens avec leurs bénévoles.

L’enquête de l’URHAJ offre cependant une perspective nouvelle sur le recrutement des nouveaux administrateurs, loin des méthodes traditionnelles. Elle présente ainsi une stratégie de recrutement dite de « prospection et immersion”. L’idée reste la même, recruter des jeunes bénévoles proches des valeurs de l’organisme comme administrateurs de CA, mais en les invitant à y participer.

Le procédé consiste à proposer au candidat d’intégrer quatre ou 5 conseils d’administration. Il participe aux débats, sans droit de vote, néanmoins. Si la démarche s’avère productive, le futur administrateur se voit alors présenté en AG, avant d’être définitivement intégré.

Avec ce process, le bénévole aspirant administrateur est directement impliqué dans la vie de l’OSBL. Il développe donc plus facilement son intérêt pour les problématiques de l’organisme. Cette tactique de recrutement doit cependant se combiner à une réflexion plus large sur les difficultés de la structure à attirer des jeunes talents, et sur ce qui fait son attractivité. C’est tout le rôle du projet d’association, pilier des différentes étapes de recrutement des membres du conseil d’administration.

 

BLOGS À NE PAS MANQUER