Gouvernance

L’activisme des actionnaires : le cas Danone 2021

L’éviction récente du PDG de Danone, Emmanuel Faber, rappelle que même les entreprises du CAC 40 restent concernées par l’activisme des actionnaires. Représentés par le conseil d’administration, ces fonds d’investissement ont un impact fort et court-termiste sur la gouvernance et la stratégie des sociétés. Un pouvoir qui peut inquiéter, et dont il faut comprendre les fonctionnements et dynamiques pour bien analyser un cas comme celui de Danone.

Activisme des actionnaires : de quoi parle-t-on ?

Comment qualifier un actionnaire activiste ? L’activisme des actionnaires consiste pour eux à prendre appui sur la part du capital qu’ils détiennent dans une entreprise pour influer sur sa stratégie.

Sur quels domaines influe l’activisme actionnarial ?

Cette influence peut concerner les objectifs de l’entreprise, ses produits, ses orientations, ses alliances, ou la cession d’actifs non stratégiques. Comme dans le cas récent de Danone et de l’éviction de son PDG Emmanuel Faber, l’activisme actionnarial peut également toucher la gestion de la gouvernance de la société.

Cette démarche relève aussi de la dénonciation de pratiques peu éthiques en matière de critères ESG (Environnemental, Social et de Gouvernance). Elle s’inscrit donc dans un souci de placements financiers responsables, ou plus généralement de ce qu’on appelle l’ISR (Investissement Socialement Responsable).

L’activisme des actionnaires vise cependant particulièrement le management. Le contrôle des dirigeants occupe le cœur de leurs préoccupations. Il s’agit notamment d’éviter que ceux-ci se servent de l’entreprise pour nourrir leurs propres intérêts. Cliquez sur ce lien pour en savoir plus sur l’activisme des actionnaires français.

L’activisme des fonds d’investissement, un engagement éthique ou une tactique financière ?

Les actionnaires préfèrent l’expression “engagement actionnarial » à celle d’“activisme”. Cette dernière a une connotation assez négative sur les places de marchés, où l’activiste, ou “raider” en anglais, influe sur la gouvernance d’une entreprise pour faire du profit à court-terme.

Il faut dire que les objectifs des fonds d’investissements activistes consistent souvent à repérer une société sous-cotée en bourse, qu’il se sent capable de redresser. Les modifications qu’ils impulsent visent donc généralement à créer de la valeur à court terme, avant de quitter l’entreprise.

Ces dernières années ont cependant vu naître des actionnaires aux objectifs sociétaux et environnementaux. Des fonds d’investissement dont l’intervention a pour but prioritaire d’inflexion la stratégie d’entreprise dans le sens des critères ESG.

Lire aussi : quelles sont les mutations et tendances des fonds activistes ?

Méthodes et impacts de l’activisme actionnarial

Dans un article sur la définition des actionnaires activistes, Diligent s’attaque en détail au fonctionnement de l’activisme actionnarial, aux méthodes et aux objectifs des fonds activistes. Voici, en résumé, ce qu’il faut retenir pour comprendre les récents événements chez Danone.

Comment procède l’actionnaire activiste ?

Parmi les moyens d’action à disposition, l’activisme des actionnaires s’appuie sur :

  • la loi : le droit des sociétés prévoit que l’actionnaire remette en cause, s’il le souhaite, le management de la société. La loi française prévoit en outre qu’il dispose d’un double vote lors des prises de décisions stratégiques pour la société au bout de deux ans. Il s’agit là notamment des mesures comprises dans la loi « visant à reconquérir l’économie réelle » et dans la « loi Florange » de 2014.
  • la presse: la présence médiatique de l ‘actionnaire peut exercer une pression sur le management, et influer sur les autres actionnaires.
  • les assemblées générales des actionnaires : d’un point de vue organisationnel, l’activisme des actionnaires se traduit aussi par le fait d’intervenir au cours des assemblées générales en vue de mettre la direction générale face à ses responsabilités.
  • le conseil d’administration : celui-ci est l’instance de gouvernance chargée de représenter les actionnaires dans l’entreprise, et de défendre leurs positions.

Quel est l’impact de l’activisme actionnarial ?

L’actionnaire activiste modifie la stratégie de l’entreprise en fonction d’un objectif financier. L’intérêt pour lui consiste à faire hausser la valeur de l’action boursière de la société. Une fois que celle-ci atteint un niveau satisfaisant, l’actionnaire quitte souvent l’entreprise.

Même quand l’objectif de l’activisme des actionnaires relèvent plus d’enjeux sociétaux ou environnementaux liés aux indicateurs ESG, son intervention bouleverse la structure de la société. Les actionnaires ont un pouvoir décisif sur sa stratégie et son management. Cette emprise est d’autant plus crainte qu’elle peut s’appliquer très rapidement et laisser peu de temps à l’entreprise pour se réorganiser.

C’est ce qui explique que les structures, notamment françaises, craignent les “fonds activistes” et leur passage éclair.

Prévenir les remous dus à l’activisme des actionnaires

Pour anticiper la remise en cause de la gouvernance par les fonds activistes actionnaires, il faut pouvoir détecter les manquements de management et faire preuve de réactivité. C’est ce que permet un outil comme Diligent, qui offre aux conseils d’administration des fonctionnalités de veille quant aux meilleures pratiques de gouvernance mondiales. Prenez contact avec notre expert.

Le cas Danone : un PDG évincé par deux actionnaires activistes

Un récent article de La Libre titrait Danone : Emmanuel Faber vaincu par la loi des marchés. Ce choix lexical montre le poids que les acteurs économiques et financiers attribuent à l’activisme actionnaire. Danone a effectivement annoncé le 25 mars 2021 le remplacement de son PDG Emmanuel Faber, « avec effet immédiat». Une éviction actée en une soirée à peine. De quoi rappeler le pouvoir du conseil d’administration et de ceux qu’il représente : les actionnaires.

À l’origine de l’éviction d’Emmanuel Faber, deux fonds activistes : le britannique Bluebell Capital Partners et l’américain Artisan Partners. Ces deux actionnaires ont estimé que les performances financières de Danone dans le cadre de la crise économico-sanitaire de la COVID étaient insuffisantes. Moins efficace que Nestlé ou Unilever, Danone a effectivement connu une baisse de son action en Bourse.

Le conseil d’administration de Danone aurait cependant remis en cause la gouvernance d’Emmanuel Faber pour une raison supplémentaire. Celui-ci aurait eu des pratiques de management contestables, souvent pointées du doigt par Franck Riboud, ancien dirigeant de Danone et président d’honneur du Conseil.

Pour certains collaborateurs du géant des yaourts, cette décision interroge. Emmanuel Faber avait la réputation de privilégier un capitalisme responsable, marqué par un management d’entreprise social, orienté développement durable. Certains, comme Philippe Diercxsens, employé durant 22 ans dans le Groupe Danone, estiment que l’éviction d’E. Faber relève du “gâchis”.

D’autres observateurs, comme François Lenglet pour RTL dans son article sur l’éviction du PDG de Danone, pensent que la politique ESG d’E.Faber n’entre pas dans le calcul de son éviction. Selon lui, l’engagement sociétal des entreprises influe désormais trop dans leur valeur boursière pour que celui pris par l’ancien PDG de Danone soit vraiment remis en cause.

Vous cherchez plus d’exemples sur l’activisme actionnarial ? Découvrez les leçons que tire Diligent de l’activisme actionnarial chez Lagardère

BLOGS À NE PAS MANQUER