De solides recettes, de nouvelles ventes et une trésorerie opulente,
signent un début d’année 2013 prometteur pour Diligent

NEW YORK, LE 16 AVRIL 2013 — Diligent Board Member Services, Inc., (NZX : DIL) (www.boardbooks.com) a publié une mise à jour pour le premier trimestre 2013, affichant une fois de plus la bonne santé de ses recettes, de ses nouvelles ventes et de sa trésorerie.

Diligent a généré des recettes pour un montant de 15,1 millions $ au premier trimestre 2013, soit une augmentation de 84 % par rapport au premier trimestre 2012. Les nouvelles ventes du premier trimestre 2013 ont permis de dégager 6,6 millions $, soit une augmentation de 2 % par rapport à la même période en 2012. Il convient de noter que l’Amérique représentait 65 % des nouvelles ventes pour cette période, totalisant 4,3 millions $.

Les mises à niveau de clients, qui constituent une source précieuse de nouvelles ventes, ont atteint 1,9 million $ au premier trimestre 2013, soit une augmentation de 29 % par rapport au premier trimestre 2012. Les ventes cumulées ont augmenté de manière significative pour atteindre 58,4 millions $ à la fin du premier trimestre 2013, contre 32,4 millions $ un an plus tôt, soit une augmentation de 80 %.

Alex Sodi, président et PDG de Diligent, déclare : « Nous sommes extrêmement satisfaits de notre performance au premier trimestre 2013. Nous devons la croissance des recettes à un engouement constant pour l’application sécurisée Diligent Boardbooks sur iPad et au succès de notre modèle de recettes récurrentes. Cette croissance est également liée au taux de fidélisation des clients qui s’élève à 97 % pour la période de douze mois clôturée le 31 mars 2013. Nous pensons que ce taux est l’un des meilleurs enregistrés par des entreprises ambassadrices, comme Diligent, du modèle de logiciel en tant que service (SaaS) ».

« Le démarrage en force de l’année 2013 est une preuve supplémentaire de l’engouement international de plus en plus grand pour le produit Diligent Boardbooks et du succès de notre approche commerciale », ajoute-t-il. « Pour nous, le succès de cette approche implique : une expérience unique pour l’utilisateur, l’offre de SaaS multiclients la meilleure de sa catégorie, le leadership du marché, un modèle commercial SaaS puissant, une technologie évolutive qui s’adapte facilement aux exigences des clients de même qu’un service aux clients et leur formation de niveau professionnel. »

Durant le premier trimestre, Diligent a signé un total de 201 nouveaux contrats avec des clients, contre 205 durant le même trimestre l’année précédente. Désormais, Diligent aide 2 009 entreprises ouvertes et privées, 2 830 conseils d’administration et plus de 58 000 utilisateurs dans le monde. Il soutient de nombreux types de clients, qu’il s’agisse de grosses sociétés cotées en bourse ou de plus petites organisations à but non lucratif. Diligent est aujourd’hui au service de 276 entreprises du Fortune 1000 et de 15,2 % des sociétés cotées à la Bourse de New York, parmi lesquelles 47 depuis le premier trimestre 2013. De plus, nous collaborons avec 34 % des entreprises de l’indice FTSE 100 (Royaume-Uni) et 35 % de celles reprises dans l’indice ASX 20 (Australie). Diligent a continué d’afficher un bilan très positif au premier trimestre 2013. Sa situation en flux de trésorerie s’est améliorée de 3,1 millions $ au premier trimestre 2013, ce qui a entraîné un solde de trésorerie total de 36,5 millions $ en caisse au 31 mars 2013. Les paiements d’impôts américains sur le revenu, à hauteur de 1,8 million $, dont 1,4 million $ se rapportant à l’exercice 2012, comptabilisés fin 2012, ont eu une incidence défavorable sur la trésorerie de Diligent au premier trimestre. La situation de trésorerie de Diligent pour ce trimestre a également été affectée par 0,9 million $ de coûts directs en lien avec le comité spécial, dont 0,6 million ont été enregistrés sur le premier trimestre 2013.

En raison des activités du comité spécial, Diligent poursuit encore l’identification de dépenses supplémentaires susceptibles de devoir être inscrites au premier trimestre 2013. Durant ce trimestre, Diligent a engagé Deloitte & Touche LLP (Deloitte) pour son audit 2013. Deloitte est une société internationale qui possède des connaissances techniques approfondies et une longue expérience du secteur. Elle est donc bien adaptée aux activités en expansion de Diligent. Diligent considère cette étape comme un pas de plus dans son processus de croissance.

L’entièreté de la mise à jour du premier trimestre 2013, y compris le rapprochement des ventes cumulées aux recettes et revenus reportés, peut être consultée à l’adresse http://boardbooks.com/wp-content/uploads/2013/04/DILQ1-2013-Quarterly-Report-April-16.pdf.

Remarques:
Données financières non prescrites aux GAAP : l’entreprise utilise les nouvelles ventes et ventes cumulées en tant que données de performance financière non prescrites aux GAAP. Les nouvelles ventes englobent les droits de licence et d’inscription annuels dus par les clients conformément aux contrats qu’ils ont signés avec Diligent durant le trimestre fiscal, partant du principe que ces contrats continuent de s’appliquer durant les douze mois suivant le trimestre fiscal. Elles incluent également les ajouts/déductions nets aux droits de licence et d’inscription dus par les clients en vertu des contrats signés précédemment. Les ventes cumulées représentent le montant total des droits de licence et d’inscription dus par les clients durant les douze mois suivants, en vertu des contrats en vigueur à la fin du trimestre fiscal. Ce chiffre est adapté en fonction des fluctuations du taux de change. Les données relatives aux nouvelles ventes et ventes cumulées sont fournies aux investisseurs en complément aux résultats d’exploitation rapportés conformément aux GAAP. Le management de l’entreprise utilise ces données financières non prescrites aux GAAP en interne afin d’analyser ses résultats financiers et croit qu’elles sont utiles aux investisseurs, en complément des données GAAP correspondantes. Il les exploite aussi pour évaluer la performance opérationnelle actuelle de l’entreprise et les tendances ainsi que pour comparer ses données financières avec celles d’autres entreprises du même secteur, parmi lesquelles beaucoup présentent des données financières similaires non prescrites aux GAAP pour aider les investisseurs à comprendre la performance opérationnelle de leurs activités. Toutefois, il est important de noter que les éléments particuliers que l’entreprise exclut de ses données financières non prescrites aux GAAP, ou les y inclut, peuvent différer des éléments exclus ou inclus des données financières similaires non prescrites aux GAAP, utilisées par d’autres entreprises du même secteur. Les données financières non prescrites aux GAAP ne doivent pas être considérées de manière isolée ou en remplacement d’informations financières préparées selon les GAAP. Le présent document contient des déclarations prévisionnelles au sens des dispositions de la sphère de sécurité de la Securities Litigation Reform Act (loi américaine sur la réforme des litiges relatifs aux valeurs mobilières) de 1995. Des termes tels que « s’attendre à », « croire », « continuer » et « avoir l’intention de » ainsi que des commentaires similaires sont prévisionnels par nature. Des facteurs importants pouvant entraîner des différences sensibles entre les résultats réels et ceux projetés par Diligent incluent : les recherches menées par notre comité spécial ont permis d’identifier une série de cas dans lesquels nous ne respections pas, ou étions susceptibles de ne pas respecter les obligations réglementaires applicables en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis et ces cas peuvent nous exposer à des mesures réglementaires et/ou responsabilités éventuelles ; certaines de nos émissions d’actions passées et options d’achat d’actions octroyées peuvent nous exposer à des responsabilités éventuelles, y compris à des droits de révocation ; nous devons nous soumettre aux règles régissant les cotations à la Bourse de Nouvelle-Zélande et nous conformer aux lois sur les valeurs mobilières et rapports financiers, ainsi qu’aux règlementations applicables aux États-Unis et en Nouvelle-Zélande et faire face à des coûts et risques en matière de conformité plus élevés qu’une entreprise ouverte traditionnelle aux USA dans la mesure où nous devons respecter les deux régimes réglementaires ; le 31 décembre 2012, nous avons identifié des faiblesses importantes en ce qui concerne les contrôles internes effectués sur nos rapports financiers et conclu que les contrôles au niveau de la publication n’étaient pas efficaces ; nous devons remédier à ces faiblesses importantes dans nos contrôles internes car elles pourraient entraver et retarder la génération d’états financiers exacts ; notre marché est très concurrentiel et courons le risque que le nombre des renouvellements de contrats ou mises à niveau demandés par des clients diminue et pourrions ne pas arriver à gérer efficacement notre croissance. Veuillez consulter le Rapport annuel de Diligent, Formulaire 10-K, pour l’année fiscale clôturée le 31 décembre 2012, déposé auprès de la Securities and Exchange Commission (Autorité américaine des marchés financiers) pour plus d’informations.